Papa crevette a fabriqué pour Charlie une petite table, vite fait bien fait, en bois brut, qu'on peut salir sans soucis... qu'on DOIT salir même, parce qu'elle sera bien plus jolie quand elle aura un peu vécu. (J'imagine déjà toutes les jolies couleurs qui se mélangeront, en souvenir des œuvres passées !)

DSC_4262

Pour l'instant sur la table, seulement 3 panières :
- Une pour les feutres : choisir de bons feutres, de qualité. Parce qu'ils sont bien plus facile à manier, parce que le rendu est bien meilleur, parce que ça incite à en prendre soin, parce qu'ils tiennent plus longtemps... dans mes classes, j'en ai testé un tas de feutres. Mes préférés c'est les Visacolor (Par 8 ou par 24). Ils glissent bien, ont de belles couleurs qui pètent et ne sèchent pas. D'ailleurs j'ai encore dans mes tiroirs un Visacolor saumon qui date de quand j'étais petite. Je l'ai toujours vu trainer dans mes affaires. Et bien il marche encore. Bon, ok, il est toujours resté fermé mais quand même, il doit avoir plus de 20 ans !!!
- Une pour les crayons de couleur : pour un tout p'tit pote, les choisir le plus gras possible, sinon il faut faire un trop gros effort de pression pour avoir un rendu... minable quoi qu'il en soit. Bref, comme pour les feutres, choisir de la qualité. Les Lyra Ferby triangulaires sont parfaits. Ils sont chers mais dureront bien plus longtemps que les crayons à 2 balles 50 dont la mine passe son temps à se faire la malle. 
- Une pour les craies à la cire : Les Crayola de maman crevette quand elle était une p'tite crevette. Bon... je suis pas fan des Crayola mais on les a alors bon... Je préfère 10000 fois les pastels gras : des couleurs bien plus intenses. Les pastels gel de Djeco sont un enchantement (On les trouve aussi chez Oxybul). Ils glissent tout seul et ont un corps en plastique (bon, ok, pas écolo du tout) : pratique pour les p'tites mains.

DSC_4254

Au risque d'être un peu lourde, je vais me répéter mais avoir du matériel de bonne qualité et bien entretenu, c'est primordial. Où est le plaisir de dessiner si :
- On troue sa feuille quand on a le malheur de vouloir passer plus de deux fois au même endroit avec son feutre
- Si il faut ouvrir 4 feutres (un tout sec, un tout ébouriffée, un dont la mine est rentrée à l'intérieur...) avant de pouvoir dessiner
- Si on est obligé de faire notre beau camion rouge en bleu parce qu'on ne trouve pas de rouge en état
- Si on est obligé d'appuyer comme un forcené sur ce satané crayon bleu très pale qui paraissait pourtant très alléchant mais qui ne veut décidemment laisser aucune trace sur ma feuille...

Penser aussi à tailler les crayons de couleur régulièrement...

DSC_4251

Pour l'instant c'est maman crevette qui choisit le papier (blanc, de couleur, cartonné, craft, petit, grand, rectangulaire, carré...) et le fixe à la table avec de la patafix. (Parce que la feuille qui se fait la malle dès qu'on a un geste un peu trop intense, c'est énervant) mais il faudrait qu'on trouve rapidement un endroit pour laisser des feuilles en libre service.

Et puis, par la suite, on rajoutera une petite étagère avec plus de matériel, toujours en libre service : colle, ciseaux,  gomettes, magasines et papiers imprimés en tous genres (cartes routières, annuaire...) voire peinture et pinceaux. Et aussi une corde à linge avec des pinces à linge pour exposer les travaux quand on a envie, et des cartons à dessin pour les garder secrètement si on préfère.

Sous la table, dans une caisse en bois il y a aussi de la pâte à modeler avec des p'tits accessoires (rouleau, couteaux et fourchettes en plastique, figurines pour faire des empreintes de pas (idée de Charlie)...)

La question que je sens venir : Mais tu le laisses faire ? Il n'en met pas partout ? Et bien, au début j'ai expliqué, j'ai montré, par exemple : "quand on a fini de se servir d'un feutre, on le rebouche et on le remet dans le bon panier avant d'en prendre un autre." et je suis restée à côté... mais point besoin de le redire, Charlie a compris et aime que ce soit comme ça. Il aime prendre soin de ses affaires, les ranger, faire TOUT SEUL. Tient, aller, je sors la phrase clé de la pédagogie Montessori (qui m'a été rappelée par mamanlullaby dans mon article précédent) : "Aide moi à faire tout seul". Bon, effectivement, il y a parfois des ratés, comme par exemple l'épisode de la lampe bariolée mais franchement, on s'en fiche, "y'a pas mort d'homme" comme dit toujours papa crevette.

Pour finir, un lien vers l'atelier de Charenton qui m'a fait découvrir le Geste de peindre, une approche vraiment formidable de la peinture comme moyen d'expression sans norme, sans jugement, sans interventionnisme outrancier...

Et chez vous ? Coin dessin ou pas ? Organisé comment ?