Oui, bon, c'est vrai que ça faisait un bon p'tit moment que je toussais et que les remèdes en tous genres ne résolvait rien... alors j'y suis allé au cabinet de radiologie pour faire cette fichue radio des poumons.

Verdict : infection pulmonaire. "Il vous faut un traitement antibiotique madame, rappelez vite votre médecin"
Oh... la poisse...

La solution de mon médecin a été :
- Tu arrêtes d'allaiter ton bébé pendant la durée du traitement
- Tu tires ton lait et tu le jetes
- Tu lui donnes du lait artificiel
- Y'a pas le choix.
La dernière fois il avait bien voulu me chercher un traitement compatible avec l'allaitement mais là... c'est un cas désespéré, il faut sortir les grands moyens.

Je suis rentrée chez moi abattue. 10 jours merdiques en perspective : Charlie ne boit pas au biberon. Et puis arrêter de l'allaiter du jour au lendemain sans lui demander son avis je trouve ça sadique. C'est lui enlever son petit moment de réconfort le midi à la crèche, son réveil en douceur le matin, son gros calin en cas de chagrin...

Et puis surtout tirer mon lait ok, mais j'arriverai jamais à tirer tout ce que Charlie boit (encore 5 tétée par jour en moyenne). Donc : la grosse trouille d'avoir de moins en moins de lait... jusqu'à plus du tout. Et puis si Charlie préférait la tétine ou s'il ne savait plus téter après... Passer 10 jours merdiques, encore, passe, mais si ça veut aussi dire arrêter d'allaiter Charlie définitivement là, non, on  n'est pas d'accord. (D'autant plus que mon médecin, plein de contradictions, a dit "C'est vrai qu'avec ses allergies alimentaires, ça serait bien de continuer à l'allaiter le plus longtemps possible : 2 ans, 2ans 1/2...")

Bref, je suis rentrée toute dépitée mais Rodolphe, super papa à la rescousse a dit : "T'inquiète, on va chercher une solution sur internet". C'est ce qu'on a fait, et on a trouvé. Sur le site de la LLL, sur des forums, enfin bref, un peu partout, on a trouvé que l'antibio qu'il m'avait prescrit....... peut tout à fait être donné pendant l'allaitement !

Certes, sur la notice on lit le contraire, certes, dans le Vidal on lit le contraire, mais c'est le cas pour tout un tas d'autres médicaments dont on a prouvé scientifiquement qu'ils n'étaient pas nocifs pour le bébé allaité.  (D'ailleurs celui qui m'a été prescrit peut l'être pendant la grossesse et pour les nourrissons... cherchez l'erreur). Les labos pharmaceutiques veulent se protéger juridiquement... vous voyez le genre.

Pour savoir objectivement si on peut prendre ou pas un médicament pendant l'allaitement, ce site est très bien, très complet et fiable (supervisé par un pédiatre) : E-LACTANCIA Je rajoute aussi celui donné par Margote : LECRAT

C'est comme ça en France. Souvent quand on allaite, on nous demande d'arrêter d'allaiter pour être soignée. Mais si j'avais été enceinte, on ne m'aurait pas demandé d'avorter... on aurait trouvé un moyen de me soigner, non ?

IMG_5750
Charlie, 10 mois, et encore de beaux jours lactés devant lui...