Quand Charlie a eu 2 ou 3 semaines, il a commencé à faire de drôles de grognements le matin. Il n'était pas tout à fait réveillé, il avait encore les yeux fermés, et ça pouvait durer un bon moment (1/4 d'heure, 1/2 heure...). Et comme il dormait dans notre lit, ça devenait vite très désagréable pour nous :-)

Ça a duré plusieurs dizaines de jours avant que je me dise qu'il avait peut être tout simplement envie de faire pipi... c'est souvent ce qui arrive quand on se réveille le matin, non ? Et bien oui, c'était bien ça. Je l'emmenais au-dessus du lavabo, il faisait son pipi à moitié endormi et on se recouchait tout les deux pour finir notre grasse mat' en silence !

C'est là que j'ai commencé à faire attentions aux "signaux" qu'il pouvait nous envoyer quand il avait envie de faire pipi. Pendant les tétées c'était facile : il s'arrêtait de manger et se tortillait. Pause pipi et il finissait la tétée paisiblement.

Puis il a commencé à faire les mêmes grognements que le matin en journée : c'était super facile à comprendre. Grognement = pipi imminent.

On s'est aperçu qu'on pouvait éviter pas mal de pleurs si on l'emmenait au-dessus du lavabo quand il en avait besoin. Il détestait avoir à faire sur lui et avait horreur d'avoir une couche mouillée.

Bien évidemment, on n'arrivait pas faire en sorte que tous les pipis atterrissent dans lavabo et que sa couche reste sèche toute la journée... mais on faisait de notre mieux pour qu'il aie ses petites fesses au sec le plus souvent possible.  Pendant ses premiers mois on l'a changé vraiment très souvent... (c'est là que les babylegs sont très utiles : pas besoin d'enlever le pantalon 20 fois par jour.) mais on n'avait pas le courage de se mettre au "sans couches". Il faisait vraiment un nombre incroyable de pipis par jour, et on ne se sentait vraiment pas capable de tous les repérer ou de nettoyer tous les ratés.

Rapidement, on a aussi repéré les "moments pipis incontournables". Exemples : Au réveil, en milieu de tétée, en fin de tétée, en sortant de l'écharpe...

Là bien sûr, certains diront que c'est du "dressage", que c'est la maman qui est propre et pas le bébé, que les  bébés ne peuvent pas contrôler leurs sphincters avant l'age de x mois... peu importe, on s'en fiche, nous notre objectif c'est de faire en sorte que notre bébé soit bien... ou en tous cas, le mieux possible. Et pour Charlie, c'est clair et net : il n'est pas bien quand il se trouve obligé de faire dans sa couche ou pire, que sa couche est mouillée (même quelques gouttes ;-))... donc on fait le nécessaire.

En ce qui concerne le contrôle des sphincters, j'ai une ou deux anecdotes sympa à raconter... dans le prochain épisode !

hni

Charlie, 2 mois