En lisant vos derniers commentaires je m'aperçois que je n'ai peut être pas assez insisté sur les bons côtés de notre accouchement :

- Rodolphe a été Monsieur Parfait. Il est toujours resté près de moi, de 23h (heure d'arrivée à la maternité) à 10h23 (heure de naissance de la crevette)... il s'est juste éclipsé quelques minutes pour fumer 1 seule cigarette (alors qu'il n'y a pas si longtemps il en aurait fumé une par heure :-)) Il a lutté contre le sommeil pour ne pas s'endormir. Quand les contractions arrivaient il les voyait tout de suite venir. Il s'arrêtait de parler et faisait tout son possible pour que je les passe le plus agréablement possible. En salle d'accouchement il est resté près de moi, m'a dit des mots doux, a toujours gardé le contact avec moi mais sans être trop envahissant (parfois une main juste posée sur l'épaule vaut mieux que toutes les papouilles du monde). Et pendant qu'on me labourait le ventre et que la crevette était dans sa couveuse à ma gauche, Rodolphe, qui était à ma droite et qui avait furieusement envie d'aller faire connaissance avec son fils m'a gentiment demandé "Est-ce que tu veux que j'aille voir la crevette ?" Moi à ce moment là, la crevette ce n'était plus qu'un rêve lointain et je ne voulais pas rester à souffrir tout seule alors, égoïste personne que je suis, je me suis empressée de dire "Oh non, reste avec moi !". Il est resté près de moi jusqu'à la fin. Bref il a été super top. (Après coup je me suis dit pauvre Charlie qui est resté à attendre tout seul dans sa couveuse)

- Le sage homme était super aussi. Et c'est quand même lui qui a géré tout seul tout l'accouchement. Le lieutenant n'était là que pour le surveiller en quelque sorte... et avait parfois du mal à tenir sa langue. Et puis elle ne m'a pas du tout traumatisée. Je trouvais même le personnage assez comique. Elle m'a juste un tout petit peu énervé des fois... mais rien de bien grave. Je garde plutôt le souvenir du p'tit monsieur bien sympathique et plein de petites attentions (tendre un drap pour m'envelopper dedans pour passer d'une salle à l'autre pour ne pas avoir à me balader trop dévêtue dans les couloirs, aller me chercher une serviette de l'hôpital pour sortir du bain pour ne pas que je salisse la mienne...)
- Dans l'ensemble, nos choix ont été respectés et ils ont fait de leur mieux pour rester respectueux avec nous 3 malgré les circonstances (bon, à part peut être pour le coup du placenta où ils auraient pu être un peu plus patients). Mon seul regret (et pas des moindres) c'est que la première rencontre avec Charlie n'aie pas été vraiment fabuleuse... trop courte et trop vite effacée par la douleur. Mais ça c'était surtout la faute a pas de chance (ou à monsieur cordon qui a décidé de s'enrouler autour du petit cou de Charlie, à monsieur placenta qui a fait des siennes etc.)

Et puis la preuve que ça n'a pas été si dur, au contraire, c'est qu'une des premières choses que j'ai dites à Rodolphe une fois l'accouchement terminé (mais avant la délivrance, je l'avoue) c'est que s'il le fallait j'étais prête à recommencer le lendemain sans problème !

cigogne

Ce serait tellement plus simple... mais tellement moins chouette !