La suite du récit de l'arrivée de la crevette, pour Anne qui s'impatiente :-)

Mercredi 26 mars toujours, 23h30

On nous installe directement dans la chambre qu’on va garder pendant tout notre séjour : une bien jolie chambre toute jaune avec vue sur les montagnes.
Et là on se dit que ça y est, la crevette va arriver pour de vrai, que dans pas longtemps du tout il sera là… ça fait bizarre, on a même du mal à y croire. On a l’impression que dans un moment tout va s’arrêter et qu’on va rentrer à la maison… mais non.

Une sage-femme vient nous voir :
- « Vous avez fait le dossier d’entrée à la maternité ? »
- « On a rendez-vous demain matin à 8h avec une sage-femme pour le faire »
- « Dommage pour moi, je vais devoir le faire maintenant »
- « Vous avez fait la consultation avec l’anesthésiste ? »
- « On a rendez-vous après-demain à 8h30 »
- « Dommage pour vous :-) »
Ça ne me fait pas peur du tout puisqu’à priori je ne veux pas de péridurale.

Et là une looongue nuit commence.

Au début quand ça contracte je crie « contraction ! » pour prévenir Rodolphe parce que là c’est plus la peine de poser des questions, je ne réponds plus. Rodolphe, lui, pose sa main dans mon dos, ou frotte ou masse ou me pose des compresses chaudes ou m’aide à trouver une position confortable… Les contractions s’enchaînent… ça fait un peu mal c’est sûr mais c’est pas si désagréable que ça, je m’attendais à bien pire. Je change de position régulièrement, je mobilise le bassin pour aider la crevette à descendre. Assise sur le gros ballon, debout appuyée contre le mur, à 4 pattes par terre… Je prend une douche chaude (géniale la douche à même le sol dans la salle de bain de la chambre avec des poignées pour se tenir tout autour : on peut continuer à faire des acrobaties :-)) On va marcher dans les couloirs...

Dans la nuit on fait une pause monitoring d’une petite demie heure, tout va bien, on nous laisse repartir faire notre vie dans l’hôpital. Mon col s’ouvre tout doucement puis on stagne à 6-7cm… j’ai l’impression que j’ai besoin de me mettre à croupi pour que ça avance mais je suis crevée, je ne tiens plus sur mes jambes, même avec l’aide de Rodolphe… le jour se lève, la sage-femme qui nous a accueillis, qu’on aimait bien et avec qui on pensait accoucher rentre chez elle, on est déçus, j’ai de moins en moins de contractions, elles sont de moins en moins fortes, on en a marre, c’est long, on s’ennuie, elle arrive quand la crevette ???

A suivre